Lorsque qu’un proche tombe malade, il est souvent difficile de l’accompagner face à cette adversité. Pourtant, il s’agit d’une étape incontournable. Ici, vous trouverez des conseils destinés aux accompagnants soignants. Le but est de permettre aux malades de bénéficier d’une assistance physique lors de soins mais également psychologique pour faciliter leurs rétablissements.

La meilleure manière d’aider

Quand vous accompagnez un malade, il faut trouver la meilleure façon de l’épauler tant dans les gestes que dans le soutien moral. Dans le cas des accompagnants soignants, il ne s’agit pas seulement de suivre une procédure, mais de bien encadrer le malade surtout au niveau psychologique.. C’est d’autant plus vrai en cas de maladie grave. Il est indispensable de prendre en compte les besoins du malade et de l’aider de la meilleure manière qui soit.

Si vous avez déjà de l’expérience dans l’accompagnement des malades, alors il vous suffira juste d’adapter vos méthodes à votre nouveau malade. Dans le cas contraire, demander au malade lui-même comment vous pouvez l’aider est une excellente alternative. Il ne faut pas non plus oublier que les petites choses sont souvent très efficaces (une balade, un sourire, un appel, consacrer de votre temps, …). Bien entendu, il ne faut pas oublier que chaque patient a des besoins spécifiques.

La réciprocité 

Un accompagnant soignant est, avant tout, une personne qui encadre le malade. Dans cette démarche, vous allez forcément partager du temps avec la personne et peut-être plus. Pour votre bien et surtout celui du malade, il est indispensable de faire de ces moments de bons moments réciproques et mémorables.  

Puisqu’il faut passer du temps ensemble, pourquoi ne pas en faire un moment d’échange et de partage ? Pourquoi ne pas prioriser la détente, le plaisir et les rigolades ? Certes, les apports matériels aideront aussi beaucoup, mais n’oubliez pas que votre temps est la denrée la plus rare que vous puissiez offrir à un malade.

La communication

Le secret de toute bonne relation est la communication. Quelle que soit la nature de la relation, il faut savoir bien communiquer afin de trouver un équilibre entre vous et le malade. En adoptant une communication régulière, vous allez pouvoir mieux appréhender le sentiment d’incompréhension avec le malade. Quant à la communication avec le personnel médical, il suffit souvent de demander quand vous voulez connaître quelque chose

Pour bien vous préparer, vous pouvez préparer une liste. Vous pouvez ainsi lister tous les besoins de la personne et toutes les choses que vous désirez éclaircir avec elle. C’est la manière la plus simple pour mettre au jour toutes les choses que l’on ne comprend pas forcément. 

L’erreur est de garder certaines inquiétudes pour vous. N’oubliez pas que prendre soin d’un malade revient à entretenir une forme de relation. Encore une fois, la base d’une relation saine est la communication. Il y a peut-être certaines questions que vous voulez garder pour vous de peur de blesser la personne. Seulement, ce n’est pas du tout une bonne idée. Il faut parler de ce qui vous tracasse et de ce qui tracasse le malade !

La discussion autour de la mort

Même le sujet « mort » crée un malaise. Ce qui est d’autant plus compréhensible chez les personnes malades. En tant qu’accompagnant-soignant, vous aurez la responsabilité de gérer cette peur avec le malade. 

Pour gérer au mieux cette peur la meilleure manière est d’en parler. Certes, ce n’est pas du tout évident. Pourtant, comme dit tout à l’heure, il est indispensable de gérer cette situation et surtout cette peur avec la personne. Comment est-ce qu’elle vit cette confrontation avec la mort ? A-t-elle peur de la mort ? 

Il est possible que cette tâche semble être difficile et délicate. Si vous ne vous sentez pas capable d’en parler objectivement tout en rassurant la personne, vous pourrez demander de l’aide auprès des spécialistes de la psychologie. En effet, dans certains services, il est possible d’aller voir un psychologue.

La demande d’aide : sociale et financière (mutuelles)

La prise en charge d’un malade peut vite devenir difficile, c’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à demander de l’aide. L’objectif est de faire en sorte que les malades soient à l’aise et qu’on s’occupe bien d’eux. Il est donc primordiale de les encadrer au mieux. Si vous n’avez pas les épaules pour le faire seul, demander de l’aide est la meilleure chose à faire.  

D’ailleurs, il vous est possible de demander de l’aide autant niveau logistique que financier. On parle notamment d’aides offertes par les mutuelles d’assurance. La prise en charge est souvent très intéressante, mais cela varie d’une offre à une autre. Découvrez toutes les offres qui répondent à vos besoins sur Santors et choisissez l’offre qui vous conviendra le mieux !



Il n’est jamais simple de prendre le rôle d’accompagnant soignant. Seulement, cette étape est incontournable et doit être parfaitement appréhendée par tous. Favoriser la communication entre vous et le malade et n’hésitez pas à faire appel à l’aide financière proposée par les mutuelles d’assurances que vous trouverez sur Santors.